Mandrin, bandit gentilhomme
0:00/ 45:00
Favorite

Mandrin, bandit gentilhomme

On est sous le règne de Louis XV et, en 1750, la France est continuellement en guerre et le peuple, étouffé par les impôts, aime de moins en moins son Louis le Bien-Aimé.
Le gouverneur du Dauphiné, en arrivant à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, doit faire face aux opposants au régime qui se sont rassemblés autour du tonnelier Louis Mandrin.
Celui-ci devient le justicier qui respecte son roi mais ne tolère pas l’oppression des pauvres par les taxes. Il doit s’éloigner de sa fiancée Antoinette, la fille du bourgmestre, car l’armée est bientôt à ses trousses.
Il part se réfugier dans les montagnes savoyardes et s’y fait contrebandier au profit des plus démunis. C’est là-haut qu’il rencontre la romanichelle Myrtille et son père, des montreurs d’ours.
Mandrin s’éprend de Myrtille sans toutefois oublier Antoinette. Si son coeur est incapable de choisir entre les deux femmes, il n’hésite pas à se dévouer lorsque le peuple révolté le réclame à sa tête.
Il quitte ses montagnes protectrices et Myrtille malgré les sombres pressentiments de celle-ci.